Youki.

présenté par Alain de Raclure

youki23,5x20cm / 58 pages / 152 images en photocopie couleur sur papier canson 160g / dos carré /
couverture souple sérigraphiée / tirage numérique 18x18cm.

ISBN: 978-2-919192-01-4
parution : mai 2011 / en stock
prix de vente : 30 euros

Clichés, par Locace.

Arlette aime le rouge. Elle en a mis tout autour d’elle dans son appartement de la banlieue de Bruxelles. Arlette aime Ingres aussi, et surtout la Grande Odalisque, avec son corps à la fois beau et étrange. Non, ce n’est pas érotique, puisque c’est de l’art. Pierre aime bien lui aussi, même si Arlette se demande si c’est pour les mêmes raisons qu’elle. En tous cas, quand ils avaient visité le musée du Louvre à Paris, ils étaient restés tous les deux un long moment devant cette femme allongée. Et puis ils l’ont accroché dans le salon, au dessus de la cheminée, ça fait joli et c’est chic.

Arlette aime sa fille, qui aime le rouge aussi. La petite (elle devrait arrêter de l’appeler la petite, elle a tout de même 22 ans maintenant, et elle va bientôt se marier) s’est même payé une paire de gants rouges, assortis à son chandail . Elle les a mis pour l’anniversaire de Claude l’autre jour, qu’est ce qu’on a rigolé ! On a aussi passé des vinyles sur le pick up et dansé le twist, c’est à la mode chez les jeunes en ce moment. Le petit Jean-Paul s’est démené comme un beau diable, et même Arlette en a profité. C’est qu’elle se défendait en son temps sur les parquets des dancings.

Arlette est heureuse d’avoir pu s’acheter un téléviseur. Dans l’immeuble, tout le monde n’a pas cette chance. Alors Arlette est fière, et elle invite qui veut à venir en profiter. Mme Dannels a même été un peu jalouse qu’ils l’aient acheté avant elle, qui en parle depuis si longtemps.

Pierre aime prendre des photos. Il passait depuis un certains temps déjà devant le magasin de M. Chapalain de la rue de Broeck, où cet appareil lui faisait de l’œil. Quand il l’ a acheté, M. Chapalain lui a dit : « Vous ne le regretterez pas, c’est un bon modèle, construit pour durer. Il a un très bon rendu des couleurs, elles seront même plus vives que dans la vraie vie. Vos moments heureux ne se perdront plus maintenant. Les vacances, les petits enfants, les fêtes, ça vous fait quand même un tas d’occasions pour déclencher. ». Pierre prend les photos, et Arlette les classe dans l’album. Comme ça on peut le ressortir quand maman vient, ou quand on se sent un peu seul, même à deux. Et puis ça reste, les albums photos, comme ça les souvenirs ne s’envoleront pas.

Arlette aime Youki. Avec passion. Pierre aussi. Dans le jardin, dans les fleurs, dans les bras, dans la neige, à la campagne. Où ils sont, il est aussi. Youki.

Un livre de photographies tirées d’un album trouvé dans les rebuts d’un marché aux puces. Youki nous emmènent à la rencontre d’une famille belge des années 60.

Laisser un commentaire